Recettes de porc

Une grande variété de recettes de porc figure sur nos pages de recettes de cuisine. Cette page constitue un préambule pratique destiné à vous permettre de réussir celle(s) que vous aurez choisie(s) de cuisiner. Avant de réaliser l’une de nos recettes de porc, il est effectivement souhaitable de connaître l’origine et  la qualité des viandes afin de pouvoir choisir le morceau qui conviendra pour la tablée que vous allez réjouir.
Nos recettes de porc figurent parmi les recettes de porc les plus appréciées de la cuisine traditionnelle française. Faciles, souvent simples, elles sont très détaillées de façon à vous accompagner efficacement au long de vos travaux qui, avant tout, doivent être des plaisirs.

Le porc, qui est-il ?

Le mâle porte le nom de verrat, la femelle s’appelle la truie. L’animal châtré se nomme cochon et les appellations goret, porcelet ou cochon de lait sont réservées au jeune animal.
En Europe, il existe actuellement trois races de porcs : La race asiatique, la race napolitaine et la race celtique. Par croisements, ces races ont donné des variétés connues : Normande, craonnaise ou angevine, lorraine,périgourdine et bressane. Parme les métis anglais dont les races ont également été introduites en France, il convient de décerner une mention spéciale au porc de Yorkshire particulièrement réputé pour ses jambons.

Choisir sa viande

Une viande de bonne qualité et de grande fraîcheur doit être de couleur brun rosé, ferme et recouverte de graisse blanche. Si elle est de couleur très pâle, ne pas l’acheter car l’animal aura reçu une mauvaise alimentation. Si la viande est de couleur foncée, être prudent(e) car elle risque de devenir sèche et dure à la cuisson. Autre recommandation : Ne pas choisir une viande trop grasse. Se rappeler, enfin, que la viande de porc est beaucoup plus savoureuse lorsqu’elle est cuite avec un os.

Catégories de la viande de porc

Comme pour le bœuf, le veau et le mouton, trois catégories distinguent les morceaux d’un même animal.
Première catégorie    L’épaule, la pointe de la longe, la cuisse et le filet, situé dans la longe.
Deuxième catégorie    La palette, le carré et le jambonneau.
Troisième catégorie    La poitrine qui se compose du travers (partie des côtes située sous le carré), le plat-de-côte (partie des côtes située sous l’épaule), le huchage (avant de la poitrine).

Diététique de la viande de porc

La viande de porc est une viande grasse, donc très calorigène. Même les morceaux maigres comportent encore 18% de graisse. Le porc moyennement gras contient 30% de graisse et le porc très gras 50%. Les valeurs caloriques de ces trois catégories sont donc 230, 320 et 475 calories pour 100 g. Inverses des teneurs en graisse, les teneurs protéiques sont de 16; 13 et 9%.
En mangeant 200 g de porc très gras, on mange la quantité totale de graisse d’une ration journalière. Les personnes qui mangent habituellement de la viande de porc doivent donc beaucoup diminuer les autres graisses. La viande de porc doit toujours être bien cuite. Enfin, c’est une viande contre-indiquée dans les régimes amaigrissants, dans l’hypercholestérolémie et l’infarctus du myocarde. Par contre, c’est une viande de choix quand on a besoin de beaucoup de calories.
error: Désolé ! Ce contenu est protégé