Pays du Haut Languedoc

Terres de contrastes

Les pays du Haut Languedoc composant la montagne du Haut Languedoc affirment des personnalités contrastées, fondements d’une exceptionnelle identité. En effet, parmi les pays du Haut Languedoc, on distingue :

  • Les monts de Lacaune et le plateau des lacs se situent en zone climatique océanique d’influence continentale. Les massifs du Caroux et de l’Espinouse, les vallées du Jaur et de l’Orb se trouvent en zone climatique méditerranéenne.
  • Les reliefs des monts de Lacaune sont arrondis comme tous ceux du Massif Central, forestiers et pastoraux. Ceux du Caroux et de l’Espinouse sont escarpés, tranchés par des gorges, dominés par la roche et les landes de bruyères, de type corse.
  • Les vallées des pays du Haut Languedoc sont des canaux irriguants, des zones de pleines cultures. Le plateau des lacs est un vrai plateau sur lequel quatre lacs et des rivières fusionnent. L’eau circule abondamment.
  • Enfin, la géologie des pays du Haut Languedoc est divisée entre secteurs granitiques et secteurs métamorphiques (gneiss et schistes).

Disséminés sur ces reliefs et dans ces vallées des pays du Haut Languedoc, dans des paysages de grande différence, les bourgs et les villages vivent également de façons très différenciées : Sur la montagne, c’est l’érosion progressive de populations vieillissantes; dans les vallées, c’est la ruralité méridionale.

 Sur chaque page, de nombreux diaporamas

Caroux panoramique

Le massif du Caroux est l’un des joyaux des pays du Haut Languedoc. Son plateau, véritable balcon surplombant les vallées de l’Orb et du Jaur, ultime avancée du Massif Central méridional, permet de projeter les regards jusqu’à la mer Méditerranée et les Pyrénées orientales. Les gorges d’Héric et de Colombières le gardent en Ouest et en Est telles de fières et vigilantes sentinelles.

> Le massif du Caroux

> Les gorges d’Héric

Sauvage Espinouse

Enserrant le massif du Caroux sur trois flancs, celui de l’Espinouse affirme un caractère sauvage particulièrement apprécié par les amateurs de dépaysement et d’équipées hors du temps. En partie sous influences méditerranéenne et océanique, l’Espinouse alterne d’un côté landes de bruyères, rochers et de l’autre forêts profondes quasi insondables. Les randonneurs y sont rois.

> Le massif de l’Espinouse

Ondulants monts de Lacaune

Pays aux reliefs entièrement différents, les monts de Lacaune sont forestiers et ondulants. Trois sommets discrets, cependant les plus hauts du sud du Massif Central (1267 m), forment une chaîne de moyennes montagnes agrestes, balcon au-dessus de quelques lacs du plateau. Des monts regardant vers le cœur du Massif Central, ouverts aux pâturages des brebis de race Lacaune.

> Les monts de Lacaune

Pays du Haut Languedoc. Le massif du Caroux
Pays du Haut Languedoc. L'Espinouse
Pays du Haut Languedoc. Les monts de Lacaune
Douceurs du plateau des lacs

Quatre lacs composent un plateau. Lacs du Laouzas, de la Raviège, de Vesoles et des Saints-Peyres. Quatre lacs artificiels superbement lovés contre des flancs de montagnes compréhensives. Quatre lacs des pays du Haut Languedoc devenus destinations vacancières, développant chacun une personnalité particulière, du plus aménagé au plus sauvage.

> Le plateau des Lacs

Patchwork de bourgs et de villages

Qu’ils s’appellent Fraïsse-sur-Agoût, Lacaune, La Salvetat-sur-Agoût, Olargues ou Saint Gervais-sur-Mare, les bourgs et villages de la montagne sont des vitrines sociétales aussi diversifiées que les pays dans lesquels ils s’inscrivent. Entre vestiges d’un lointain passé et tentatives d’adaptations plus ou moins heureuses à ce qu’il est actuellement convenu d’appeler la modernité, ils en appellent surtout au tourisme pour s’animer.

> Les bourgs et villages

Pays du Haut Languedoc. Les lacs
Pays du Haut Languedoc

Les Pays du Haut Languedoc se savourent paisiblement

NON aux OGM et aux PESTICIDES
OUI à une agriculture naturelle

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle s’apercevra que l’argent ne se mange pas… » (Sitting Bull  1831-1890)

error: Désolé ! Ce contenu est protégé