Monts de Lacaune en Haut Languedoc

Les Monts de Lacaune composent la chaîne de sommets les plus élevés du Sud du Massif Central, que surplombe le Pic de Montalet. Situés tout à l’Est du département du Tarn, les Monts de Lacaune sont une contrée verte, forestière et d’élevage. Principales et quasi uniques activités économiques : L’agriculture et la salaison. La brebis de race Lacaune, dont le seul lait permet la fabrication du célèbre fromage de Roquefort, est élevée en bonne partie sur les Monts de Lacaune.

Cœur des Monts de Lacaune, la petite ville de Lacaune a été, autrefois, une station thermale (dont elle a conservé le casino). Aujourd’hui, elle vit notamment des retombées de la salaison et profite d’une position dominante au sein de la Communauté de communes des Monts de Lacaune.

Bordant le nord du plateau des lacs aux retombées intéressantes, les Monts de Lacaune s’ouvrent lentement au tourisme. Des pépites y sont encore inexploitées dont la discrétion fait le bonheur des amateurs de calme champêtre, de tranquilles randonnées et d’authenticité rurale. Insérées dans le Haut Languedoc, sous climat océanique, ces montagnes du Tarn ont encore beaucoup à révéler…

Panoramas

Différentes vues panoramiques des Monts de Lacaune sont progressivement publiés sur cette page, à compter du 20 juin 2017.

Monts de Lacaune vus depuis le col de la Frajure
La chaîne des Monts de Lacaune vue depuis le col de la Frajure (en contrebas, le lac du Laouzas)

Sommet du sud du Massif Central

Le Pic de Montalet

Point culminant des Monts de Lacaune

C’est le haut lieu géographique et par excellence des Monts de Lacaune. À 1259 m d’altitude, en compagnie de ses deux voisins, Montgrand et Rascas, le Pic de Montalet domine l’ensemble du Sud du Massif Central.

Haut lieu géographique du fait d’une situation permettant d’y jouir d’une vue à 360° sur la montagne, jusqu’aux confins du département de l’Aveyron, d’une partie du Tarn et de l’Hérault, également point géodésique de cartographie (une imposante borne occupe une partie de la plateforme sommitale). Haut lieu par excellence car site de pèlerinage druidique puis, depuis le XIX° Siècle, site de pèlerinage catholique à la suite de l’érection d’une statue en fonte de la Vierge Marie et de l’installation d’un chemin de croix (en mémoire des victoires catholiques durant les guerres de religion du XVI° Siècle) par les habitants du village des Vidals situé en contrebas du Pic.

L’endroit domine une nature sauvage, très riche en flore. Les vents y soufflent souvent, qui font courber l’échine aux hêtres et les transforment en de fantomatiques sculptures particulièrement tourmentées. C’est un lieu visité. C’est surtout un lieu de paix, de grand calme champêtre.

Tour d’horizon à 360° sur les lointains depuis la plateforme du Pic de Montalet

Images glanées autour et depuis le Pic de Montalet

Les monts de Lacaune en toutes saisons

Monts de Lacaune

Air pur et ruralité garantis

Deuxième entité forte de la montagne du Haut Languedoc, les monts de Lacaune constituent l’aile orientale du département du Tarn, enserrée entre le sud aveyronnais et le nord héraultais. Un chaîne de sommets y culmine de 1267 à 1259 mètres d’altitude : Montgrand, Rascas, tous deux hérissés d’antennes hertziennes et de paraboles, et le Pic de Montalet, lieu de pèlerinage depuis l’époque druidique. Ce sont les plus hauts sommets du sud du Massif Central.

Cette montagne du Tarn est ouverte depuis peu au tourisme. Pays enclavé aaux traditions vivantes et fortes, les monts de Lacaune offrent la richesse de l’authentique à celles et ceux qui souhaitent se préserver loin des tumultes citadins et y profiter d’aubaines saisonnières comme la cueillette des champignons. Le Tarn sauvage, en quelque sorte.

À vocations pastorale et forestière, exclusivement rural donc, ce pays partagé entre les deux cantons de Lacaune et de Murat-sur-Vèbre, est le berceau d’une race ovine réputée. C’est avec le lait des brebis de race Lacaune que l’on fabrique le célèbre fromage de Roquefort. La ville de Lacaune est connue pour prétendre être la capitale de la salaison en Midi-Pyrénées. Sous climat océanique, l’altitude, l’hygrométrie et la qualité de l’air des monts de Lacaune favorisent en effet le séchage de la charcuterie.

Et ce qui est bon pour la charcuterie est bon pour tous dit-on sur les monts de Lacaune. On vit effectivement très vieux dans les monts de Lacaune. Ainsi, progressivement, voyons-nous des amateurs d’une vie paisible, naturelle et préservée s’en informer puis venir s’installer dans ce coin reculé du Tarn sur lequel le temps ne paraît pas avoir de prise.

Balades dans les monts de Lacaune

par Thomas Taragon    > Taragon Productions