étudiant en biologie devenu apiculteur

Alain Merit apiculteur

et berger d’abeilles productrices de miel vivant

 Deux passions : Les abeilles et la qualité du miel

La qualité du miel est un véritable cheval de bataille pour Alain Merit apiculteur, ardent défenseur d’une apiculture naturelle et indépendante, non assujetie à l’industrie alimentaire :  » Cette qualité, nous la devons tout simplement à la nature elle-même. Ce sont les abeilles qui récoltent le nectar des fleurs puis qui le transforment en miel… Le miel est bien un produit vivant et les abeilles font simplement le travail de l’apiculteur qui, lui, en récoltant et mettant en pots, doit respecter le travail des abeilles. Donc, la qualité du miel ! »

Le choix respectueux de l’apiculteur

Selon Alain Merit, le maintien de la qualité du miel par un apiculteur respectueux des cycles naturels devrait être un principe fondamental pour une profession aujourd’hui confrontée à d’importantes difficultés : chauffage du miel (cela détruit les principes actifs du produit), utilisation massive de pesticides mortels dans les cultures, développement chez les abeilles de maladies dûes aux pollutions agricoles et industrielles…

Entendre Alain Merit parler de la qualité du miel, c’est entendre un passionné évoquer passionnément sa passion :  » Quand le miel est bien vivant, il conserve ses arômes, son goût… On est quasiment dans l’œnologie… On parle, par exemple, de longueur en bouche… Diastases, enzymes, tout le monde est là… Les vertus de chaque plante qui a donné son nectar sont présentes et actives… C’est la vie, avec ses générosités ! »

Et c’est pourquoi Alain Merit apiculteur clame bien haut et fort qu’il ne fait que de la qualité, encore de la qualité, toujours de la qualité. C’est le propre d’un apiculteur particulièrement proche de ses abeilles qui, intermédiaire entre ces infatigables ouvrières de la vie et notre société, ne saurait trahir ou frelater le don naturel.

Les abeilles, impitoyables séductrices

Le chemin conduisant à ce réalisme et à cette attitude a été emprunté dès l’âge de 4 ans : « Ma famille s’est alors installée à Combres – Bel Air. Au sens large du mot, j’ai été très vite amoureux de cette nature dans laquelle nous vivions. Et puis, je devais avoir environ 10 ans quand un essaim d’abeilles s’est posé dans un pommier, près de la maison. J’ai eu le coup de foudre face au spectacle de la vie de ces abeilles… Elles ont été mises dans une caisse dans laquelle elles ont bâti des rayons. Un jour, j’ai ouvert la caisse et je suis parti en courant ! Mais pas découragé ! Un vieux pépé qui récoltait le miel dans les fermes m’a fourni quelques rudiments…

 » Quand j’ai eu 19 ans, un copain et moi avons acheté quatre ruches. C’était en 1976, l’année de la sécheresse et j’étais au lycée, à Bédarieux. J’ai installé mes ruches àla maison et, hop ! Une première récolte de 80 kg, une deuxième récolte de 70 kg… J’avais tout simplement trouvé un endroit encore humide pour mes ruches alors qu’en bas mon copain n’a quasiment rien récolté. C’était encourageant… J’avais trouvé ma voie ! »

Élève à l’école d’apiculture de Rodilhan, à proximité de Nîmes, Alain Merit a également été étudiant en biologie, ce qui lui rappelle autant de bons moments :  » Mes ruches me suivaient. C’est d’ailleurs épatant un tel élevage hors-sol ! Hé bien, à la fac, j’ai été comme un roi : je vendais du miel aux profs, aux autres étudiants… Genial ! »

Installé à Combres – Bel Air en 1980, Alain Merit apiculteur est ainsi devenu le berger de ses abeilles. Il veille sur 250 ruches qui produisent 5 tonnes de miel, en moyenne annuelle.

Bien résister pour bien produire…

 

Au fil d’une permanente recherche de qualité, Alain Merit discerne les points importants du métier d’apiculteur :  » Ayant toujours conservé le nombre de 250 ruches depuis mon installation et plutôt que d’agrandir en permanence un cheptel au détriment des abeilles elles-mêmes puis d’une qualité de production et de transformation, j’étudie très attentivement la progression des races d’abeilles. Des connaissances en biologie constituent un important soutien à la compréhension de la vie animale et je travaille à l’indispensable sélection des races d’abeilles, en raison même de l’impact des pesticides sur leur existence… J’étudie la capacité des abeilles à résister au changement climatique et aux parasites de toutes sortes dont le tristement célèbre varroa… Dans la foulée de cette action, je pratique l’élevage de reines… L’ensemble constitue une démarche toute en patience et en finesse. »

 

… du miel

et d’efficaces produits annexes ou dérivés

Les récompenses de la qualité

Apimondia 2009 concours international des miels

médaille d’argent   hydromel traditionnel

médaille d’argent   miel de montagne

Concours Sud de France 2009

médaille d’or   nougat noir

Concours Général Agricole Paris 2008

médaille d’or   miel de montagne

Concours Sud de France 2008

médaille d’or   miel de lavande

médailles d’argent   nougat noir   pain d’épice nature

Concours Languedoc Roussillon 2005

médaille d’or   miel de bruyère Érica

Concours Languedoc Roussillon 2001

médaille de bronze   pain d’épice nature

Concours Languedoc Roussillon 2000

médaille d’argent   pain d’épice nature

Images du travail d’apiculteur

Photos Barthélémy


Le Berger des Abeilles

Alain et Sabine Merit

meritcode120newCombres – Bel Air    route de St Pons-de-Thomières    34330 – La Salvetat-sur-Agoût

tel 04 67 97 68 94 (répondeur)

courriel alain.merit@outlook.com

error: Désolé ! Ce contenu est protégé