Villages du Haut Languedoc

Une sélection de villages pittoresques

en montagne et vallées

Les villages du Haut Languedoc essaiment sur la montagne et dans les vallées avec des personnalités très tranchées. Sur les hauts,  principalement sur les monts de Lacaune, la rigueur des influences climatiques imprime sa marque depuis des siècles. Là, sur l’Espinouse, les monts de Lacaune, le plateau des lacs et le Somail, les villages du Haut Languedoc revêtent un aspect aussi rude que les saisons froides. Dans les vallées et autour du massif du Caroux, c’est le contraire. Les villages du Haut Languedoc posés au pied de la montagne, dans les vallées de l’Orb et du Jaur, jouissent des bienfaits du Sud. Plus colorés qu’en montagne, ils s’ouvrent à la lumière méridionale.

Un certain développement du tourisme et les évolutions de l’habitat influent progressivement la montagne dont, en premier, les cœurs de villages commencent à se transformer pour élargir leurs sourires. C’est le cas, notamment, de Fraïsse-sur-Agoût dont le fleurissement vaut à lui seul un détour estival (unique village haut-languedocien récompensé de 4 fleurs par le Comité national pour le fleurissement de la France). Le pragmatisme de certains élus vaut label à cet égard car, faute d’emplois et confrontés au vieillissement des populations, les villages du Haut Languedoc nichés en montagne tendent à se dépeupler.

Dans un certain nombre de villages du Haut Languedoc, un four à pain banal est en capacité de fonctionner. C’est alors le témoin d’une activité communautaire qui, comme le four, ne s’est pas éteinte. La vivacité de cette activité peut être telle que, dans certaines localités comme Douch et Lamontélarié, on a récemment construit un four à pain banal afin d’en souligner l’importance.

Là où se trouve un four à pain banal, une fête n’est jamais loin. Ainsi les villages du Haut Languedoc puisent-ils à parts égales dans les traditions et l’actualité pour souligner leur appétit d’exister.

error: Désolé ! Ce contenu est protégé