Lacs du Haut Languedoc

Quatre réservoirs sur un plateau

Les quatre lacs du Haut Languedoc s’étalent sur un plateau appelé plateau des lacs. Sur celui-ci, rivières et lacs du Haut Languedoc s’associent pour teinter de bleu un vaste secteur de la montagne. Ainsi, le Haut Languedoc n’est-il pas toujours soubresauts et reliefs mais également vagues et écumes sur un plateau enserré entre les massifs de l’Espinouse, du Somail et les monts de Lacaune.

Quatre étendues d’eau font le bonheur du plateau des lacs du Haut Languedoc : lac du Laouzas, lac de la Raviège, lac des Saints Peyres et lac de Vesoles. Tous des lacs artificiels aux eaux vouées à la fabrication d’électricité.

Sur cette page, se trouvent des images, des photographies que, seuls, la nature, une relation intime avec la montagne du Haut Languedoc et le dynamisme humain ont inspirés. Bien qu’installés par l’homme, les quatre réservoirs du plateau des lacs du Haut Languedoc affirment des personnalités disparates développées depuis une soixantaine d’années. Cela fait le bonheur de beaucoup : Amoureux de la vie et de la nature, vacanciers en recherche de calme ou de loisirs et de plaisirs de l’eau des lacs du Haut Languedoc.

En bas de page, le Guide de Pêche des Monts et Lacs du Haut Languedoc

Lac du Laouzas

le plus aérien des plans d’eau

Seul plan d’eau situé dans les monts de Lacaune, le lac du Laouzas couvre une superficie de 335 hectares avec une profondeur des eaux atteignant 40 mètres dans l’axe d’un barrage haut de 50 mètres. Parmi les lacs du Haut Languedoc, c’est un lac paisible, enchâssé dans la verdure ondulante de son écrin forestier et très ouvert sur le ciel, propice aux vacances familiales.

Il est un lieu privilégié du tourisme vert entre Tarn et Hérault, recherché par les habitants du Tarn, de l’Hérault, d’Albi et de Castres. A 790 m d’altitude, il est dominé par les monts de Lacaune (le Montgrand règne sur le Sud du Massif Central, à 1267 mètres d’altitude). Tous les loisirs nautiques y sont pratiqués. Pour des raisons de quiétude, le motonautisme y est interdit.

Construit en 1962, le barrage EDF du lac du Laouzas ne projette pas directement ses eaux dans la turbine d’une usine hydraulique mais dans une canalisation souterraine traversant le massif de l’Espinouse sur une distance d’environ 13 kilomètres pour 600 mètres de dénivelées descendantes. Cette canalisation aboutit à l’usine hydraulique de Montahut, située sur un versant méditerranéen de la vallée du Jaur, affluent du fleuve Orb qui reçoit ensuite, après fabrication d’électricité, des milliers de mètres cubes d’eau aspirés dans le lac du Laouzas, aménagé, lui, en milieu océanique.

Pour y accéder

Depuis Lacaune par la D 622 puis la D 62 à partir de la Trivalle. Depuis Murat-sur-Vèbre, par la D 162 et depuis la Salvetat- sur-Agoût par la D 150.

Images d’été (2014-2015)


Images d’hiver (02 février 2015)

Images de très basses eaux (19 octobre 2015)

Lac de la Raviège

 le plus vaste des réservoirs d’eau

S’il est un lac imposant en Haut Languedoc, c’est bien le lac de la Raviège, à La Salvetat-sur-Agoût : 9 km en ligne pour une superficie de 410 hectares… Ce long serpent se faufile entre des versants diversement pentus. Avec ses îles et ses prairies (il s’en trouve de fort belles), ses anses et ses pontons, ses hameaux et ses nouvelles résidences de vacances, il affiche une belle santé !

Sous l’usine de l’eau de La Salvetat, le port des Bouldouïres est un régal ! Une plage de sable parfaite, des embarcadères, des lieux d’accueil réfléchis, un parcours d’accrobranches, des sites pour pique-nique. S’y ajoute la nouvelle base du Gua des Brasses, à hauteur des îles Redondines, très paisible, recherchée par les familles en quête de grand calme : le lac de la Raviège est bien le plus imposant des lacs du Haut Languedoc.

Pour y accéder

Depuis La Salvetat-sur-Agoût, sous l’usine d’embouteillage de l’eau minérale de La Salvetat.

Images 2015

Voici les nouvelles images du lac de la Raviège, photographié fin juin 2015. Elles composent une première série de clichés qui sera ultérieurement complétée, car, ici, le tour du lac n’est pas encore complet.


Principaux centres d’animation touristique sur le lac de la Raviège, la base nautique et la plage des Bouldouïres.

 Lac de Vesoles

 un bijou sur la lande

Le lac de Vesoles, voici un lac sauvage par excellence. Sur la commune de Fraïsse-sur-Agoût, délicieux village fleuri, il surplombe le Saut de Vesoles, site légendaire en balcon au-dessus de la vallée du Jaur, en toute extrémité méridionale du Massif Central.

Sur un plateau fouetté par les vents, le petit lac de Vesoles déploie sa séduction : Discret, vierge de constructions, étalé sur un parterre de bruyères, à mille lieues de la civilisation. C’est un bijou à préserver, un joyau parmi les lacs du Haut Languedoc. Un parcours pédestre (6 km) en fait entièrement le tour, dévoilant une intimité que, surtout, l’on prend garde de ne pas troubler.

Pourquoi aimer Vesoles ?

Le lac de Vesoles est artificiel. L’existence du quatrième des lacs du Haut Languedoc ne doit donc rien à la nature. Alentours, l’homme a planté des conifères, cultivé quelques terres, installé le hameau de Baïssescure et tracé une route. Alors ? Comme l’homme a parfois du bon sens, il n’a pas défiguré l’essentiel : le cadre, le décor. Vesoles est installé sur une zone de fracture géologique et géographique.

Il domine les horizons languedociens et, répétons-le, les vents y soufflent en permanence. C’est vraisemblablement ce qui l’écarte de la pression immobilière… C’est plus certainement ce qui fait vibrer son aura d’un bel éclat… Tout en étalant ses charmes, le lac de Vesoles exprime ainsi une sensibilité à laquelle certaines personnes ne sont pas insensibles.

En fin d’été, avant le vandalisme champignonneur, on se promène sur des rives marquées par les signes de la joie, de la paix, de la communion des esprits. Les signes d’un partage paisible entre le lac et quelques être humains encore proches de l’essentiel. Alors qu’il n’y a, en fait, rien que d’évident, cela rassure… Par les temps d’aujourd’hui.

Pour y accéder

Par la D 907 depuis la Salvetat-sur-Agoût ou Saint Pons de Thomières. Sinon, par Fraïsse-sur-Agoût et la D 169.


Promenade autour de Vesoles, en morte saison

Une palette de coloris hivernaux.

Lac des Saints-Peyres

champêtre et confidentiel

Pour découvrir le lac des Saints Peyres, il faut se lever de bon matin. Son accès routier est, en effet, difficile : Peu de points d’accès, des pistes forestières parfois ravinées… Parmi les lacs du Haut Languedoc, voici un lac qui cache bien ses eaux champêtres. Quand nous l’avons visité, celles-ci étaient basses. D’où un aspect lunaire. Bordé de champs, de prairies et de forêts, le lac des Saints Peyres couvre la rivière Arn.

C’est un lac de barrage, le plus ancien plan d’eau artificiel du plateau inauguré en 1935 et mis en service l’année suivante. La superficie de la retenue d’eau est de 210 hectares quand, bien entendu, le lac atteint sa cote 0. Le barrage est de type « barrage poids ». Sa hauteur est de 60 mètres.

Il se situe sur un itinéraire de randonnée pédestre qui franchit les gorges du Banquet (photos dans le diaporama ci-dessous). Vertigineuses, coincées entre bois et masses rocheuses, celles-ci sont encore méconnue. On peut les admirer d’en haut. Mais attention, prudence exigée !

Pour y accéder

Depuis Mazamet, direction Pont-de-l’Arn et prendre la D 65. Après le Banquet, tourner sur la première route à gauche et suivre les flèches vertes « lac des Saints Peyres ». Depuis La Salvetat-sur-Agoût et Castres, passer par Anglès puis prendre la D 52 vers Rouairoux.

Images du lac des Saints Peyres et des gorges du Banquet
Amateurs de pêche, feuilletez le Guide de Pêche des Monts et Lacs du Haut Languedoc

Pour lire en pleine page, cliquer sur le dernier pictogramme [  ] Read in fullscreen, en haut à droite de la fenêtre ci-dessous.

error: Désolé ! Ce contenu est protégé